HISTORIQUE du TOURNOI


Historique du tournoi international cadet de Guipavas

 

L’aventure du tournoi ne se résume pas seulement à sa version internationale.

En effet, dès 1988, les Gars du Reun de Guipavas mettent en place un rassemblement de niveau Cadets. Elle évoluera de régional à national, pour les catégories masculines et féminines. Ce rendez-vous mis en place a pour but de donner du plaisir aux jeunes et promouvoir le Basket à Guipavas.

Pour la bonne réussite de ce rassemblement, les dirigeants Guipavasiens veulent qu’il soit convivial. Ainsi, l’ensemble des bénévoles se donne sans compter pour recevoir les différentes délégations en provenance de contrées diverses. Car, durant ce week-end de Pâques, il faut nourrir et loger tout ce petit monde, mais aussi mettre en forme les salles, pour que le jeu prenne place.

 

Maintenant, nous vous proposons un petit retour en arrière :

 

19921993199419951996199719981999200020012002200320042005200620072008200920102011

 

Rétro pur les 20 ans

 

Photos souvenir tournoi international Cadets

 

1992


C’est la naissance du tournoi dans sa version international. L’équipe organisatrice franchit la frontière pour faire venir des cadets des pays voisins.

Pour la première, la salle omnisport de Guipavas verra s’affronter 12 équipes dont 3 étrangères en provenance de Belgique, Serbie, et d’une sélection du Pays de Galles.

 

Malgré cette présence étrangère, la finale opposera 2 équipes de la pointe Bretagne. C’est le C.O.Briochin qui remporte cette 1ère édition contre la sélection du Finistère.

 

1993


Pour cette 2ème édition du tournoi international cadet, sur les 12 équipes présentes, on dénombre 4 étrangères, en provenance de Belgique, ainsi qu’une sélection du pays de Galles.

 

Un match de gala était proposé le samedi soir, où les filles des Gars du Reun (N3) ont battu l’avenir de Rennes (N2).

 

Au niveau du tournoi, la sélection du Finistère, grâce à son expérience acquis l’année précédente, remporte cette 2ème édition contre Ingre BC.

 

 

1994


L’originalité de cette 3ème édition est la présence de la sélection de Martinique, qui apporte une touche exotique au tournoi.

Les représentants des nations étrangères viennent de Belgique, de Slovaquie et d’Italie.

Cette version est marquée par un jeu de haute qualité, et, par la montée grandissante de l’intérêt du public pour ce rassemblement.

 

Le tournoi est remporté par l’Hermine de Nantes devant la sélection de la Martinique. Durant ce week-end de Pâques, les représentants de Loire Atlantique ont fait impression par leur jeu simple, rapide et efficace, grâce à une maîtrise technique et collective.
 

1995


 

Pour cette 4ème édition, en plus du retour de la sélection de Martinique, on note la présence d’une sélection de la Réunion dirigé par Jacques Boutier, bien connu du basket Finistérien et Breton.

Les délégations étrangères proviennent de Belgique, de Slovaquie et d’Italie.

 

Et, c’est grâce à leur jeu athlétique, que les représentants de la Réunion remportent contre Bratislava, cette 4ème édition.

 

1996


Le grand changement pour cette 5ème édition est le passage de 12 à 8 équipes. Au niveau des équipes invitées, l’attraction est la venue de la sélection nationale d’Angleterre. Les autres délégations étrangères proviennent de Belgique, et de deux autres sélection venant de Slovaquie (Sélection de Bratislava) et d’Italie (sélection de Toscane). On note la présence du vainqueur de l’édition précédente la sélection de la Réunion.

 

 

Mais, ceux sont les joueurs spectaculaires de Levallois qui remporte cette 5ème édition devant la sélection d’Angleterre. Ils auront conquis le public grâce à de nombreuses actions, de haute voltige, conclues, régulièrement, par des smashes.
 

1997


Pour ce 6ème tournoi, une des satisfactions de l’organisation est de pourvoir compter sur la présence du tenant du titre, LEVALLOIS, et de son dauphin en 96, la sélection d’Angleterre. Le principe des 8 équipes réparties en 2 poules est conservé. Le plateau est des plus relevé. On note le retour de la sélection d’Angleterre. Mais, la nouveauté de cette édition est la venue pour la première fois d’une sélection de Lituanie, grâce au concours de « Brest Basket Sport », et d’une sélection du Portugal. Ce plateau est complété d’une équipe Belge (Maes Pils d’ Anvers), de St Sébastien sur Loire, du Chesnais 78 et de la sélection du Finistère.

 

Pour la première fois, c’est une équipe étrangère qui inscrit son nom au palmarès. En effet, les Belges d’Anvers s’imposent face aux vainqueur 97 « Levallois ».

 

Extrait « Le Télégramme » : « …Le public a donc vibré, une partie de la salle était d'ailleurs dynamisée par le Portugais Miguel, qui supportait les... Belges d'Anvers. Non, ce n'est pas une histoire belge. Il faut préciser que Miguel travaille dans ce pays… »

 

1998

 

Cette 7ème édition a été suivie par un nombreux public. C’est Pascal Perrier-David, parrain de ce tournoi et joueur de l'Etendard de Brest, qui donna le coup d'envoi du week-end. Le jeu a tenu ses promesses. Le plateau se composait des Portugais de Torrès Vedras, des Nantais de Saint-Sébastien, des parisiens du PSG Racing, des sélections finistériennes, slovaques et du Poitou-Charentes.

 

 

Extrait « Le Télégramme » : « De belles rencontres jouées toujours avec beaucoup de conviction et de fair-play, de quoi réjouir les puristes. Le deuxième temps fort de ce week-end s'est déroulé dimanche après-midi. Le public était toujours présent, claquette et crécelles chauffaient l'ambiance notamment dans les tribunes. Faire plaisir aux amateurs de beau basket et même aux néophytes était le but de cette compétition qui a été atteint,… »

 

Le trophée 98 revenait ainsi à la belle sélection d’Angleterre qui s'imposait facilement en démontrant un beau collectif alliant physique et adresse contre les belges d’Anvers.

 

1999


Pour cette 8ème édition, les Gars du Reun peuvent compter sur la présence de parrains de marque puisque ce sont les deux professionnels brestois Anicet Kessely et Christophe Pellegrini

 

Comme pour les trois derniers tournois, huit équipes s'affronteront du samedi après-midi au dimanche soir. Huit formations, dont quatre sont originaires de la Métropole -Saint-Sébastien-sur-Loire, la sélection du Finistère, l’UCB Reims, les GDR Guipavas-, une des DOM-TOM –le retour de la Martinique accompagné par Saint Ange VEBOBE- et les trois dernières de l'étranger –les « Tomahawks » de Bristol, les Slovaques de Bratislava et les Belges de Welvelgem.

 

C’est nos amis de Martinique qui remporte le trophée 99 face l’équipe de Bratislava.

 

Extrait « Le Télégramme » : « Les vainqueurs, la sélection de la Martinique, sont tombés dans les bras de leurs adversaires, les slovaques de Bratislava en l'occurrence, ils se sont congratulés longuement. Une image forte que l'on aimerait voir plus souvent. Après s'être battus comme des « chiffonniers », dans le bon sens du terme, sur le terrain, l'amitié a vite retrouvé ses droits, superbe !... »

 

2000


 

Pour cette 9ème édition, et la rentrée dans les années 2000, le staff guipavasien a réussi à faire revenir 5 anciens vainqueurs. Nous retouvons la sélection d’Angleterre, l’équipe belge d’Anvers, celle de Levallois, les sélection de Martinique et du Finistère. Pour compléter le plateau, il y a la sympathique équipe de Saint-Sébastien sur Loire, la première venue du Mans, et enfin les cadets des Gars du Reun. Ce tournoi est parrainé par Eric Broallier accompagné de Christophe Pellegrini, tout deux joueurs professionnel de l’Etendard de Brest.

 

La finale oppose les vainqueurs des éditions 97 et 98, et la victoire revient aux Flamands d’Anvers contre les valeureus  anglais.

 

 

Extrait « Le Télégramme » : « une sympathique cérémonies’était tenu à la mairie…échange de présent….dont un « pavé de Paris-Roubaix » offert par René Dewulf au maire de Guipavas Henri Pailler…. »

 

 

2001


En cette année 2001, nous arrivons à la 10e édition du tournoi. Pour ce chiffre rond, les organisateurs guipavasiens accueillent comme parrains deux grands basketteurs français, les Frères Vérove (Franck et Jimmy). Une particularité pour ce tournoi est la présence de nombreux cadets 1ère année, donc des joueurs plus jeunes que les années précédentes, et un peu moins athlétique. Les équipes présentes sont les yougoslaves du KK Sloga, les belges de Gand et de Charleroi, les basques de Biarritz, les champenois de Reims,et les équipes de l’Ouest, Saint Sébastien sur Loire, l’entente Rezé-Nantes 44, et les locaux des Gars du Reun.

 

Dans une édition d’un niveau équilibré, les basques de Biarritz s’impose face aux belges de Gand, et inscrive leur nom aux palmarès du tournoi de Guipavas.

 

Les cadets des Gars du Reun arrache la victoire des perdants des ½ finales pour monter sur la 3e marches.

 

2002


Pour cette 11e édition, c’est pas moins de 5 équipes étrangères qui vont fouler le parquet guipavasien. Ces délégations viennent pour deux  d’entre elles de belgiques (Spirou Charleroi et Atomia Bruxelles), une du Pays de Galles (Cardiff Clippers), les deux dernière de Slovaquie (Sélection de Bratislava et la sélection national). Pour compléter ce tournoi, viennent se graffer l’équipe de Levallois, la sélection du Finistère, et une entente Guipavas-Landerneau, appelé de dernière minute pour palier l’absence de la sélection de Martinique.

 

Il n’y aura pas de suspense pour ce tournoi. Dès les phase éliminatoire, la sélection de Slovaquie impose son jeu, révise ces gammes en vu du championnat d’Europe Cadet 2002 en Pologne.

 

En finale, la sélection na tional de Slovaquie s’impose contre Levalois.

 

2003


Cette année-là, il n’y a pas de tournoi. Les organisateurs avaient réfléchi à une nouvelle version. Mais lorsqu’il a fallu la mettre en place, ceux sont les équipes qui n’ont pas répondu présent.

 

2004


Après une année blanche, le staff du tournoi peut savourer cette 12e édition. Mais, elle ne fut pas simple à mettre en place. En effet, jusqu’au dernier moment, il faudra chercher une dernier équipe pour palier la non venu des Cocody d’Abidjan. Ceux sont les voisins de Plabennec qui viennent compléter ce tournoi. Pendant ce week-end Pascal, ils côtoient des délégations étrangères venues de Belgique (Bruxelles, Anvers), de Slovénie (Krvavec), de Slovaquie (sélection de Slovaquie). Les représentants français de cette édition sont la s élection du Poitou-Charentes, la sélection du Finistère et les Gars du Reun de Guipavas.

La difficulté du tournoi depuis sa version de 8 équipes est de sortir de sa poule. Cette année, c’est la sélection Slovaque qui apprend à ses dépend, en tombant dans le même groupe que les 2 finalistes. Il est vrai que par rapport à 2002, l’équipe déplacée est composé en majorité de 1ère année cadet.

 

La finale oppose la sélection du Poitou-Charentes à celle du Finistère, qui compte dans ses rangs Fabien Causeur. Et, c’est la sélection du Finistère qui remporte cette édition, 10 ans après sa première consécration.

 

Pour la 2e fois, les cadets des GDR font honneur au tournoi, en se surpassant pour obtenir une belle 3e place.

 

2005


Pour ce 13e tournoi international, la section basket des gars du reun accueille quatre formations étrangères, les belges de Bruxelles, la sélection nationale des Pays-Bas, la sélection nationale de Slovaquie e et les slovaque de Bratislava. Les quatre représentants français sont  le STB Le havre, l’Union Poitier 86, la sélection du Finistère et la sélection de la Martinique. La nouveauté de cette version est l’attribution du titre de meilleur joueur du tournoi (MVP), élu par les coachs des équipes présentes.

En préambule du tournoi, un colloque sur le thème du mini-basket est mis en place pour la première fois en Bretagne.

 

Durant ce tournoi, un joueur va sortir du lot, en l’occurrence l’ancien Brestois Fabien Causeur. En effet, il est nommé meilleur joueur du tournoi et remporte le classement des meilleurs marqueurs.

Grâce à ses prestations, son équipe, le STB Le Havre remporte le tournoi face à une redoutable sélection Slovaque qui était venue se racheter de sa prestation de l’année passée.

 

Extrait « Le Télégramme » : « …Martin Galata, l’intermédiaire en charge des équipe dans les pays de l’Est pour le tournoi, a été remercié par un chapeau breton. »

 

2006


Pour cette 14e édition de l’international cadet, le plateau est des plus relevés. Avec l’aide du Brest Basket Sport, deux délégations de Lituanie viennent à Guipavas. Ces formations sont le BS Klaïpeda et le BS Sabonis, centre de basket créé par le célèbre joueur du pays, Arvydas Sabonis. Comme à chaque occasion, des représentants d’Outre-quiévrain nous font l’amabilité de venir à la pointe bretonne. Les délégations invitées proviennent de Bruxelles et de Pepinster (championne du pays).Cette année, encor, il y a une touche d’exotisme avec le pôle d’Outre-mer. La JSA Bordeaux nous fait le plaisir de représenter le haut niveau du championnat de France cadet. L’entente Montivilliers/Le Havre vient remplacer le vainqueur de l’année précédente, dans l’incapacité de participer avec sa meilleure formation (ces joueurs ayant une rencontre d’espoir Pro A). Enfin, comme à l’accoutumé, la sélection du Finistère apporte la touche local.

 

Le trophée MVP2006 est remporté par Lipkevicius joueur lituanien du BS Sabonis. Son compatriote Tomas Saulis du BS Klaïpeda s’empare, lui, du classement du meilleur marqueur.

 

La finale offrit un vrai spectacle de haut niveau. Et, dans cette lutte, pour l’accessit, c’est l’équipe de Pepinster qui obtint le dernier mot sur la formation du BS Sabonis.

 

Extrait « Le Télégramme » : « …Henry Pailler a personnellement tenu à récompenser Linas Markaitis, joueur de Klaïpeda, visiblement ému par cet honneur qui venait de lui être fait par le maire guipavasien. »

 

 

2007


 

Le 15e tournoi international de Guipavas n’a rien à envier aux précédents. Ce plateau 2007 est des plus relevés. On note le retour du BS Sabonis, accompagné des compatriotes lituanien du BC Tornadas. Une autre délégation a fait le déplacement depuis l’Est de l’Europe : le BK Povazska Bystrica (Slovaquie). Dexia Mons-Hainaut représente la Belgique. Au niveau français, on retrouve deux équipes du championnat de France 1ère division : STB Le Havre et l’Hermine de Nantes. La dernière équipe appelée est l’Anjou BC, palliant la non venue au dernier moment de la sélection de Martinique. Enfin, la sélection du Finistère complète ce plateau 2007.

 

Karolis Babkauskas remporte les titres de meilleur joueur et de meilleur marqueur du tournoi (avec 94 points sur les 4 premiers matchs).

 

La surprise est de retrouver l’Anjou BC en finale. Mais, malgré une belle opposition, le lauréat 2007 se nomme l’Hermine de Nantes.

 

2008


 

Lors de cette 16e édition, une attraction spectaculaire est mise en place. Cette grande nouveauté est un concours de smashs. Mais, le plus dur pour l’organisation est de trouvé les 8 équipes qui s’affronterons pour obtenir le graal. Toujours avec l’aide du Brest Basket Sport, les lituaniens sont présents avec les formations du BS Sabonis et de Plunge sport School. Les invitées historiques, les Belges, sont représenté par l’Atomia Bruxelles. La surprise 2008 nous provient de Suède, en l’occurrence le club d’Alvik Basket, club formateur de l’étendardiste Mikael Lindquist. En effet, il n’était pas prévu au programme, mais simplement en visite dans la cité du ponant. Le club de Guipavas, ayant une défection de dernière minute, n’hésite pas longtemps pour leur proposer cette place vacante. Les formations françaises sont l’Union Athis-Mons-Evry, l’ASPTT Caen, le Rupella La Rochelle et l’équipe local de l’Etendard de Brest.

 

Pour ce 1er concours de smashs, ce fut une lutte acharnée entre deux joueurs bondissants, et c’est le joueur de l’Etendard John Jeanny qui inscrit son nom sur ce trophée.

Les récompenses de meilleur marqueur et de MVP sont attribuées à Vincent Renard joueur de Bruxelles.

 

Durant la finale, le public prit partie pour les locaux de l’Etendard, mais c’est les Belges de l’Atomia Bruxelles qui l’emportaient sur le fil.

 

2009


Deux nouveautés, pour ce 17e tournoi cadet, la première, c’est une soirée découverte du basket fauteuil au public guipavasien le vendredi soir. Ainsi, les jeunes des clubs du Handisport Léonard et du Cornouaille-Quimper ont réalisé une démonstration de leur sport suivi d’un match entre les équipes séniors. L’autre nouveauté est la réalisation d’un plateau de baby-basket en préambule à la cérémonie d’ouverture du tournoi.

Une autre particularité de cette édition est le nombre majoritaire d’équipe étrangère. Le plateau se compose, donc, du SCB Bratislava (Slovaquie), du Zitko Basket Belgrade (Serbie), de l'Arc Blues Devils Voluwe, des Castors de Braine l'Alleud et de l'Atomia Brussels (vainqueur 2008) (Belgique), de Levallois SCB, de l'Étendard de Brest et des GDR de Guipavas remplaçant au pied levé l’équipe de La Rochelle.

 

La finale du concours de smashes fut de très haut niveau, le vainqueur de l’année dernière s’inclina devant le joueur de Levallois Mephane Alexi (ayant plané au-dessus de 4 coéquipiers pour écraser son dunk..).

 

Le trophée de meilleur marqueur est gagné par Maxime Dupuydt des Castor de Braine l’Alleud.

Et, le trophée MVP 2009 est attribué à Lionel Loris de l’Atomia Bruxelles jeunes.

 

Concernant la finale du tournoi, l’Atomia Bruxelles, qui comptait bien défendre son titre, s’incline assez largement face aux cadets de Levallois, pratiquant un basket haut en couleur.

 

Extrait « Ouest-France » : « (le coach de Guipavas)…C'était aussi une réelle expérience pour les jeunes qui rencontraient pour la première fois des équipes étrangères… »

 

2010


Fort de la soirée découverte du basket fauteuil de l’an dernier, le club des Gars du Reun accueille le 1er tournoi Penn Ar Bed. Le comité départemental du Finistère handisport a réuni 4 équipes de jeunes dont une de valide pour la mixité. Ce tournoi est remporté par le Handisport Cornouaille Quimper.

Concernant la 18e édition de l’international cadet, la première réussite est de composer un plateau avec une parité entre équipes étrangères et françaises. Les représentants de l’hexagone ont comme particularité d’être dans le secteur grand Ouest : Caen BC, Union Rennes-Pacé, Etendard de Brest et des GDR de Guipavas. Les quatre autres formations proviennent pour 2 d’entre elles de Slovaquie (Bratislava et Kosice), une autre de Serbie (Zitko Basket Belgrade) et la dernière de Belgique (Castor de Braine l’Alleud).

 

Le concours de smash fut moins relevé que ces devancière, c’est une représentant de Slovaquie qui inscrit son nom à ce trophée : Mariam Koricansky de Bratislava.

 

Le trophée de MVP fut remporté par Lukas Athanazov (STU KOCICE)

 

Le meilleur marqueur du tournoi fut le guipavasien Benjamin Le Normand

 

Ce tournoi se clôtura par un duel 100% breton en finale. Fort de ces déboires passés, l’Etendard de Brest ne laisse pas passer sa chance d’inscrit, pour la première fois, son nom au palmarès face à une accrocheuse équipe de l’Union Rennes-Pacé.

 

2011


 

Ce week-end de Pâque 2011 débute, comme le précédent, par le challenge « Penn Ar Bed » de basket Fauteuil durant la soirée du vendredi. C’est l’équipe composé de jeunes des Gars du Reun Basket qui remporte ce tournoi face aux jeunes de l’Handibrest, l’Handisport Cornouaille Basket et l’Handisport-Club léonard.

Après la prestation des baby basketteurs des GDR et du Stade Relecquois, le 19ème international Cadet pouvait débuter. Le plateau 2011 se composait de l’Alliance Flemmale et de Waterloo (Belgique), de l’OKK Belgrade (Serbie), de l’Anjou BC, JALT Le Mans, Caen BC, UJAP Quimper et de l’Etendard de Brest (Tenante du titre).

 

Le concours de smash fut remporté par Adrien Thimon de l’UJAP Quimper de belle manière.

 

Le trophée de meilleur joueur (MVP2011) fut décerné à Mathieu Lhommède de l’Anjou BC.

 

Le meilleur marqueur fut Vojin Novovic de l’OKK Belgrade

 

En finale, on retrouve l’Etendard de Brest tenante du titre. Mais, c’est l’Anjou BC qui réussissait à l’emporter grâce à de bon choix tactique.

 
 
 
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com